Être parent
Écrire un commentaire

Je suis une statistique

C’est le cœur un peu barbouillé que j’écris ce billet. C’est qu’en fait, je fais maintenant partie d’une statistique, pas dramatique pantoute, mais que je ne pensais pas qui m’attendait de sitôt. Pas moi, la maman hipster du Vieux-Rosemont 🙂

Laissez-moi vous raconter.

Mon chum est un « seineux » de première, il aime ça checker des maisons sur MLS. Il me gosse vraiment avec ça (inquiétez-vous pas, il le sait), mais bon, ça le relaxe.

Depuis que Martha est née qu’il regarde des condos, des duplex, des maisons où on aurait un peu plus d’espace. Il m’a même emmenée en visiter dans Cartierville, c’est vous dire! (Je blague, je n’ai rien contre Cartierville, je trouve ça charmant.)

Mais bon, on n’avait pas les moyens (pas pantoute!) d’acheter un peu mieux que ce qu’on avait en ce moment nulle part à Montréal, alors le projet de déménagement semblait vraiment illusoire, pour nous deux.

Il y a six mois, il me dit : j’ai vu une maison sur MLS qui serait dans nos prix, pis je pense que tu l’aimerais.

Moi : (soupir) Ha ouin?

Lui : Oui.

Moi : C’est où?

Lui : À Saint-Lambert…

Moi : HAHAHA! Non.

Il me dit le lendemain qu’il a pris rendez-vous pour qu’on aille la visiter le samedi suivant. Je me dis : Bon, qu’on en finisse, on va aller la visiter pis après on ira au parc régional de Longueuil tant qu’à faire. (Oui, oui, dans ma tête, c’était à côté.)

On part donc le samedi matin. On entre dans la maison. Mon cœur se met à battre…fort. Celui de mon chum aussi (il me l’a confirmé par après), Henri est fou de joie et court partout. Il pense qu’on est dans la maison de l’agent d’immeuble, alors, tout à coup, il s’arrête de courir et nous dit : « On est bien dans la maison du monsieur!» et se remet à gambader. Jean-Philippe et moi on se regarde et sans rien nous dire, on le sait, nous allons faire une offre d’achat.

On a donc fait une offre, mais conditionnelle à la vente de notre condo…et elle a été acceptée! Pendant des semaines, rien ne se passait de notre côté : on n’avait pas de visite, pas d’acheteur pour notre condo, jusqu’à ce que, tout d’un coup, tout déboule.

Eh oui, je déménage dans 3 semaines…

Souhaitez-moi quand même un peu bonne chance, ok? Je vous laisse, j’vais aller faire des boites et une petite crise de panique devant l’ampleur de la tâche!

Des statistiques sur les mamans banlieusardes qui font de l’anxiété, ça existe? Je rigole.

Pour l’instant! 😉

Lire les commentaires

  1. Pingback: Un déménagement, du stress et des deuils | Maman a un plan

  2. Pingback: Les billets les plus populaires de 2013 | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *