Mois: août 2015

Les chouchous du 12 août

Remettons-nous en contexte. Il y a quelques semaines déjà, les auteurs Amélie Dubé et Patrice Cazeault avaient lancé à la population québécoise, pour une deuxième année consécutive, un défi fort intéressant : acheter un livre québécois le 12 août! Selon les chiffres d’Amélie, douze mille personnes, soit près de deux mille participants de plus que lors de la précédente édition, ont répondu à l’invitation en se procurant un livre (ou plusieurs!) bien de chez nous. Devant cet enthousiasme débordant, j’ai été soudainement curieuse de voir ce que les gens avaient déniché en cette journée consacrée à la littérature québécoise. Heureusement pour moi, les instigateurs du projet avaient convié les participants à partager sur la page Facebook de l’événement soit une photographie de leur trouvaille, soit un selfie qui les présente avec leur nouveau bouquin en mains, ou encore une photo d’une personne avec le beau cadeau littéraire qu’on venait de lui offrir. Puisqu’ils ont été ainsi nombreux à publier leurs photos, je me suis amusée à dresser quelques listes qui permettront, pour le simple plaisir de la …

La bravoure

Et puis, comment ça va, vous autres? Moi, ça va pas pire. J’en peux pu de la chaleur, du travail, et tout, mais mes vacances commencent dimanche et j’ai la ferme intention d’aller me ressourcer en laissant les vagues frettes du Maine me fouetter en plein visage. En plus, j’ai des amies cheerleaders qui me couvrent d’encouragements pour m’aider à affronter ces dernières journées où je tords la serviette en maudit pour faire sortir les petites gouttes de motivation qu’il me reste de cachées quelque part. Merci, les filles! Tout ça pour dire que je n’ai pas vraiment le temps de bloguer aujourd’hui, mais que j’ai vu passer quelque chose qui m’a tellement rentré dedans ce matin, que je ne pouvais juste pas, ne pas en parler ici. Blogueuse un jour, blogueuse toujours, qu’y disent. (Ben non, je niaise, parsonne dit ça.) Une image puissante. La photo qui m’a renversée ce matin est celle de la photographe Helen Carmina. I photographed this mama’s pregnancy a while back and she was telling me how terrified she was …

Une banderole pour souligner notre anniversaire

Je ne suis pas mariée. Mais, cet été, nous célébrons notre première année de vie commune, mes enfants, mon amoureux et moi. Douze mois d’apprentissages, de découvertes, de nouveauté. Quatre saisons qui ont passé vite. J’ai appris que tout ne peut pas toujours être facile et aller de soi. Mais quand je vois des sourires complices, que je suis témoin de leurs conspirations amusantes contre moi et que je les observe jouer ensemble tous les trois, ça m’apaise et me réconforte. J’ai découvert que ma rêveuse et mon intello ont des manières bien différentes de réagir aux changements. Et que certains de leurs comportements sont plus difficiles à accepter pour moi. Mon sac à solutions n’est pas toujours aussi profond que je le souhaiterais. Je travaille encore là-dessus. Mais, avant tout, je sais que je fais maintenant partie d’une équipe dont le cocapitaine me challenge positivement. Ensemble, nous cherchons, nous planifions, nous rêvons. Pour chacun de nous, pour notre duo et pour notre quatuor. Je suis fière de ce que nous sommes. Et je souhaite que …

Cinq trucs pour refuser la fin de l’été

Je r.e.f.u.s.e. qu’au début du mois d’août, on se plonge la tête dans la rentrée. Je refuse de commencer à planifier le matériel scolaire. Je refuse de songer aux inscriptions pour les activités qui commencent trop tôt le samedi matin. Je refuse d’imposer une séance d’essayage à mes deux tornades afin de trier ce qui fait encore ou non. Je refuse surtout l’obligatoire crise parce que le chandail d’Elsa (trop petit depuis six mois) : IL ME FAIT ENCORE, MAMAN! Le mois d’août. C’est le plus beau mois de l’année. Celui où la température est parfaite le jour et juste assez fraiche le soir pour ne pas se faire piquer les mollets… Et on se plongerait la tête dans le mois suivant? Non, juste non. Moi, je pars en camping en me bouchant les oreilles et en chantant Le pic-bois de Beau Dommage. Alors, si vous voulez faire comme moi, et vous planifier un « camping court séjour » de dernière minute, voici mes cinq trucs pour en profiter en masse! 1. Trouver un camping à une distance raisonnable …

Une nouvelle collection qui plaira aux mamans poules!

Sur ce coup, je l’avoue, j’ai craqué et fait résonner un p’tit « hiiiiiiii! » strident en voyant cette collection-collaboration entre trois designers québécoises. C’est une idée de Jessica Hartwell, la designer derrière la compagnie de vêtements écolo/éthique/design  P’tit mec, P’tite nana. Ce qu’il faut savoir, c’est que Jessica est la maman d’un petit Louca de presque deux ans et qu’elle est en grande réflexion par rapport à son attitude de « maman poule ». Quoi de mieux que d’extérioriser le tout par la création, s’est-elle dit. (Il faut aussi savoir qu’elle est artiste peintre, ha!) La collection Mamannn poule Elle a donc demandé à deux femmes qu’elle admire de collaborer avec elle sur une collection qui s’appellerait « Mamannn poule ». Quatre chandails par P’tit mec, p’tite nana, un toutou poule par Cyan et un pendentif par Les Girouettes. C’est ce qu’on appelle un concept gagnant!   Pour souligner ce partenariat, les filles ont d’ailleurs organisé un concours sur Facebook où vous pourriez gagner un chandail, le toutou et le pendentif (mais faites vite si vous voulez participer, leur concours …

Prête pour la rentrée, ou presque

Ça y est, la cloche de la rentrée a sonné pour moi. Ce sera un « 2 pour 1 » cette année, car mon retour au boulot après mon congé parental tombe la même journée que le début de l’intégration à la garderie pour ma fille. Et, hum, disons que j’ai plus de difficulté à dormir ces temps-ci… Pourtant, habituellement, j’aime la rentrée. Étant professeur depuis quelques années, je vis cette période avec beaucoup d’excitation. J’aime préparer mon plan de cours, m’acheter tout plein de beaux crayons, sentir l’odeur des nouveaux volumes. Toutefois, ce que j’apprécie le plus est sans aucun doute rencontrer mes nouveaux élèves. Découvrir avec qui j’aurai le bonheur de passer la session. Mais là, cette année, c’est différent. C’est ma première rentrée en tant que maman et ça change un peu la donne. Je dois avouer que mes pensées vont un peu moins à mes futurs étudiants et beaucoup, voire même exclusivement, à mon petit monde à moi. La fameuse conciliation travail-famille dont tout le monde parle, c’est maintenant que ça commence. J’ai …

Mille et une étoiles dans le ciel de Tremblay

J’avais inscrit cette activité à mon agenda depuis le jour 1, en avril dernier, lors de l’ouverture officielle de l’exposition. Mais avec la nouvelle routine métro-boulot-enfant-dodo (quand c’est possible), je n’y suis jamais arrivée avant cette semaine. La citation que nous voyons à l’entrée de l’exposition L’Univers de Tremblay du célèbre dramaturge et romancier ne saurait mieux décrire ce qui nous attend lors de notre visite. « D’habitude, on va voir une exposition, tandis que celle-là, on la ressentira. » Car il est vrai que le parcours riche en émotions que propose cette exposition ne nous permet pas de rester passif, alors qu’on nous offre une véritable immersion dans l’univers de Michel Tremblay. Ce monde où les mots naissent et se posent, où les idées fusent et bouillonnent. Où le cœur s’emballe aussi vite qu’émerge la passion, et où les personnages prennent doucement vie. Pour parvenir à présenter et à résumer quelque soixante années d’écriture et autant de travail, on aura choisi de conjuguer extraits audiovisuels et archives textuelles dans une installation multimédia inédite et fort divertissante.   …

Le premier anniversaire : le leur, mais le nôtre aussi

Ce matin, j’ai reçu le plus beau des messages. Une grande amie m’a envoyé la lettre qu’elle a écrite à son fils en se réveillant. Elle a eu cette impulsion, car c’était un jour bien spécial. Ce matin, cela a fait un an qu’elle est devenue maman. Son beau garçon a maintenant 365 jours de vie, mais, elle aussi, un peu en même temps. 365 jours de vie de maman. Elle m’a envoyé ce message, pas nécessairement pour que je le publie sur le blogue. Elle me l’a envoyé parce qu’on s’aime, elle et moi, et que c’est le genre de choses qu’on se partage. Mais je l’ai quand même convaincue de vous laisser la lire, et comme elle est de nature discrète, je tairai son nom. L’an zéro Hier soir en me couchant, j’ai dit à mon chum: « J’ai peur de trop pleurer quand on va lui chanter bonne fête pour la première fois. » C’est à ce moment-là que j’ai réalisé toute la portée que pouvait avoir cette première année. Celle que …