Tous les billets publiés dans: Accouchement

Une histoire sans murs

C’est une histoire de petites cloisons de rien du tout. Des voiles qui se soulèvent et qui me font croire que je pourrais presque tendre les doigts vers mon écran, là, maintenant, et effleurer ton visage et tes cheveux du bout des doigts. Une histoire sans murs, une histoire de liens qui se créent tout doucement, en attendant une nouvelle qu’on se relaie en chuchotant.

La bravoure

Et puis, comment ça va, vous autres? Moi, ça va pas pire. J’en peux pu de la chaleur, du travail, et tout, mais mes vacances commencent dimanche et j’ai la ferme intention d’aller me ressourcer en laissant les vagues frettes du Maine me fouetter en plein visage. En plus, j’ai des amies cheerleaders qui me couvrent d’encouragements pour m’aider à affronter ces dernières journées où je tords la serviette en maudit pour faire sortir les petites gouttes de motivation qu’il me reste de cachées quelque part. Merci, les filles! Tout ça pour dire que je n’ai pas vraiment le temps de bloguer aujourd’hui, mais que j’ai vu passer quelque chose qui m’a tellement rentré dedans ce matin, que je ne pouvais juste pas, ne pas en parler ici. Blogueuse un jour, blogueuse toujours, qu’y disent. (Ben non, je niaise, parsonne dit ça.) Une image puissante. La photo qui m’a renversée ce matin est celle de la photographe Helen Carmina. I photographed this mama’s pregnancy a while back and she was telling me how terrified she was …

Une césarienne planifiée… d’urgence!

Voilà maintenant une semaine que j’ai accouché de ma fille, Martha. Comme je vous l’avais dit dans un billet précédent, la cocotte était placée en siège et aucune méthode n’a fonctionné pour qu’elle se place « normalement ». J’avais donc vu mon médecin pendant ma 36e semaine de grossesse et il me disait que comme j’avais accouché de mon garçon par induction à près de 42 semaines, il n’était vraiment pas pressé de planifier la date de ma césarienne, mais qu’elle aurait probablement lieu pendant la 39e semaine. Il m’a donc donné rendez-vous la semaine suivante à la clinique pour mon suivi et pour qu’on puisse fixer une date. Ce dont je ne me doutais pas, c’était que ladite journée du rendez-vous serait en fait celle de mon accouchement! Le 10 au soir, après une « pas pire longue » journée  (on va à la clinique sans rendez-vous, car Henri a encore une otite, on va bruncher avec des amis au Lawrence (je vous en reparle) et je fais des courses pour le bébé tout en soignant ma giga …