Tous les billets publiés dans: Nature

Envoye dehors!

Oh que je m’en promettais du bon temps en famille à l’extérieur cet été! J’avais même fait une liste des huit activités que je tenais mordicus à faire avec les miens dans ce billet. J’en nommais huit. De ces huit, nous en avons fait seulement quatre. Mais, whô, pour une jeune famille, je trouve ça quand même pas si pire pantoute, ha! En plus, il y en a eu des improvisées, des pas-sur-la-liste, et des on-va-juste-jouer-au-parc, pis c’est ben correct de même. Mais je suis quand même contente d’avoir fait cette liste et d’avoir fait partie de cette campagne médiatique #SouvenirsNature organisée par Val Nature, car je crois que l’objectif est vraiment louable : faire sortir les familles et les inciter à redécouvrir l’importance du contact avec la nature. (Comme on le voyait dans cette vidéo dont je vous parlais et qui a eu plus de 200 000 vues, il faut croire que le sujet nous touche beaucoup!) En plus, leur campagne continue avec une 2e phase et un awesome concours national qui enverra une famille chanceuse …

Cinq trucs pour refuser la fin de l’été

Je r.e.f.u.s.e. qu’au début du mois d’août, on se plonge la tête dans la rentrée. Je refuse de commencer à planifier le matériel scolaire. Je refuse de songer aux inscriptions pour les activités qui commencent trop tôt le samedi matin. Je refuse d’imposer une séance d’essayage à mes deux tornades afin de trier ce qui fait encore ou non. Je refuse surtout l’obligatoire crise parce que le chandail d’Elsa (trop petit depuis six mois) : IL ME FAIT ENCORE, MAMAN! Le mois d’août. C’est le plus beau mois de l’année. Celui où la température est parfaite le jour et juste assez fraiche le soir pour ne pas se faire piquer les mollets… Et on se plongerait la tête dans le mois suivant? Non, juste non. Moi, je pars en camping en me bouchant les oreilles et en chantant Le pic-bois de Beau Dommage. Alors, si vous voulez faire comme moi, et vous planifier un « camping court séjour » de dernière minute, voici mes cinq trucs pour en profiter en masse! 1. Trouver un camping à une distance raisonnable …

Se rafraîchir à Québec!

Enfin, l’été est arrivé au Québec… et à Québec! Yé! Alors, comme chaque année, une première vague de chaleur m’amène à courir l’ombre et les points d’eau, parce que dans un petit condo en ville comme le mien, on oublie les après-midis à chiller chez moi avec un verre de rosé. Avant, ce n’était pas très compliqué, petite marche de 15 minutes et j’étais rendue à la piscine publique la plus près de chez moi. Maintenant, ma fille préfère (et de loin) les pataugeoires ou les jeux d’eaux. Elle veut être debout, tout le temps, et les jets d’eau sont ma foi source de stimulation intense. On a donc troqué la piscine pour des endroits baby friendly et j’en suis bien heureuse. J’ai découvert des endroits vraiment sympathiques pour les petits et les grands (win-win). Alors si vous habitez Québec ou si vous y êtes de passage par une belle journée chaude, je vous recommande les endroits suivants. La cour arrière du Festibière Découvert un peu par hasard lors d’une marche le long des quais …

Jouer à l’intérieur ou jouer dehors?

Avez-vous vu passer cette étude plutôt dérangeante sur le niveau d’activité physique des enfants canadiens? Personnellement, c’est dans La Presse + de samedi dernier, sous la plume de la journaliste Catherine Handfield, que j’en ai pris connaissance. On y apprenait que seulement 9 % des enfants de 5 à 17 ans font assez d’activité physique. Ce qui est recommandé pour leur groupe d’âge, c’est 60 minutes d’activité physique au quotidien. C’est pas tant que ça quand on y pense, surtout en comparaison au temps d’écran de nos p’tits chéris… qui est en moyenne de 35 heures par semaine. Mais pourquoi nos jeunes bougent-ils si peu? L’article nous donnait quelques bonnes pistes de réflexion, mais le manque de temps et l’hyperparentalité sont ceux qui ont le plus résonné chez moi. En gros, on n’arrive pas à concilier nos vies de fous, il est donc plus simple d’asseoir nos enfants devant le iPad que de les envoyer jouer dehors pendant qu’on prépare le souper parce qu’on n’aurait pas le temps de gérer les possibles égratignures, foulures et …

Sur la route… jusqu’au pôle Nord!

Lors de ma dernière visite au Village du père Noël à Val-David, j’avais 19 ans et j’étais entourée d’une centaine d’enfants de 4 à 8 ans. Oui, ma job d’étudiante, c’était monitrice de camp de jour. J’y suis retournée la semaine dernière avec beaucoup moins d’enfants, c’est à dire, les deux miens et, ce qui est drôle, c’est que c’était assez exactement comme dans mes souvenirs d’il y a 12 ans, ha! L’endroit est vintage au max et c’est parfait comme ça. La fermette. On a commencé avec la fermette où mon chum et moi avons dû promener nos enfants dans nos bras entre chèvres, moutons et alpagas. Disons que nous n’avons pas les cocos les plus courageux en ce qui a trait aux animaux, héhé! Le vrai de vrai. On est ensuite allés voir les rênes et le père Noël : pas le temps de niaiser. Sérieusement, le monsieur qui joue au père Noël en vacances dans sa résidence secondaire des Laurentides est extraordinaire. Il est généreux, drôle et attachant. On aurait passé l’après-midi avec …

Promenade family friendly au Mont-Saint-Bruno

Mais quel long week-end DE FEU nous venons d’avoir, pas vrai?! Du beau temps moyen-chaud comme ça, j’en prendrais tout, tout, tout le temps! Dimanche était notre seule journée en famille (le chum travaille sur les matchs du Canadien, faque), et nous avons décidé d’aller marcher au Mont-Saint-Bruno. J’avoue que pour une marche en montagne, habituellement, j’opte pour le Mont-Saint-Hilaire (le sentier Pain-de-Sucre #ftw), mais bon, on a décidé de faire changement. Et, comme j’aurais bien aimé avoir quelques petits cues « famille » avant de partir… ben je me suis dit que vous aimeriez peut-être en avoir aussi, sait-on jamais 😉 Mode de transport, genre On a choisi de mettre Martha dans le porte-bébé au lieu de la poussette. Mais pour les deux bouts de sentiers qu’on a faits, c’était pas nécessaire, et y’avait plein de monde avec des poussettes. Vous voici donc informés sur ce point, héhé! Sentiers en famille Nous avons commencé par le sentier Saint-Gabriel : faites pas ça, hihi! On nous dit à l’accueil que c’est un 45 minutes de marche… euh, c’est …

Un été à se promener… pas trop loin!

Dans les dernières semaines, nous avons essayé de sortir de la ville un peu. Je travaille du lundi au vendredi, alors nos petites escapades familiales d’une journée durant les week-ends me font beaucoup de bien : j’ai l’impression de profiter un peu de l’été! Voici quelques-unes des ces activités… en partant de ma préférée! Rive-Sud de Montréal : Le parc national des Îles-de-Boucherville        Un must! Je n’arrive même pas à croire qu’à dix minutes de chez moi, j’ai accès à un endroit aussi paradisiaque. Disons que c’est un 6.50 $ (par adulte) bien investi! On peut y faire de longues promenades, pique-niquer, admirer le fleuve ou encore louer du matériel de plein air. Il y avait aussi beaucoup de réunions de famille…je retiens cette idée! Cantons-de-l’Est : La Plage du lac Stukely                La plage du lac Stukely dans le parc national du Mont-Orford est vraiment l’idéal pour les petits cocos qui aiment jouer dans le sable…ou dans l’eau! Parce qu’on s’entend que, parfois, on peut avoir envie d’essayer autre chose que la pataugeoire du parc …

Déficit nature : L’importance de sauter dans les flaques d’eau

La liste des choses qu’on veut faire faire à nos enfants « parce que c’est important » et « parce que c’est bon pour leur développement » est interminable. Je sais. Il y a quelque temps, j’ai assisté à une présentation sur le déficit nature vécu par les enfants vivant en milieu urbain. Le sujet m’a comme…interpellée, mettons. Pourquoi? Parce que j’ai « pogné de quoi » quand, en novembre dernier, nous avons emmené Henri (qui n’avait pas encore deux ans) au parc Maisonneuve et qu’il ne voulait pas quitter le chemin d’asphalte qui fait le tour du parc. Vous imaginez, mon fils, qui adore courir partout, avait un immense terrain pour se laisser aller…et il ne voulait rien savoir! Une fois attiré (un peu de force) sur le gazon, je lui ai fait mettre des cocottes dans ses poches : révélations, sourires, grande joie. Il m’en parle depuis CHAQUE fois qu’on voit un sapin. L’atelier Donc, cette présentation animée par Sonia Lefebvre (fondatrice de l’entreprise Curieux de nature) aborde les enjeux reliés au manque …