Tous les billets publiés dans: Trucs

Comment parler aux fillettes d’autre chose que leur apparence

Mes filles ont 3 et 6 ans. Et aussi magnifiques qu’elles soient, j’aimerais bien que les gens qui s’adressent à elles leur parlent d’autre chose que de leurs jolies robes et de leurs grands yeux qui briseront les coeurs des garçons. Pour la maman féministe que je suis, ça arrive un peu trop souvent à mon goût. Je sais que les intentions derrière ces remarques sont bonnes, excellentes même. On essaie de créer un lien positif avec mes filles en les complimentant. Mais pourquoi faut-il que ce soit presque tout le temps par rapport à leur apparence? Pis leur éventuel potentiel de séduction? (Celui-là me met très mal à la l’aise. Pis en passant, ça se pourrait qu’elles brisent le coeur des filles aussi.) Car même si c’est vrai qu’elles ont de jolies robes et de grands yeux, j’aimerais bien qu’elles se sentent intéressantes et valorisées par d’autres aspects de leur petite personne. Parce que dans les histoires, les applications sur la tablette, la publicité, les émissions de télévision, les filles sont constamment ramenées à « être belle ». Ce serait chouette que dans la vraie vie, …

Comment se faire plein d’amis parents, partie 2 : le small talk

Vous avez donc osé aborder cette mère à l’air sympathique au parc. CHAPEAU! Après les remarques et les compliments sur vos enfants respectifs, qu’est-ce qu’on fait? De quoi parle-t-on? Bien souvent, de rien. On dit des mots, mais c’est seulement pour meubler le silence et déjouer le malaise. On fait du small talk. « On l’a-tu l’beau temps, hein? » « Ah ben, la Ville a taillé les arbres. » « Pis, quoi de neuf à part de ça? » #killmeplease Toutefois, j’ai appris récemment que le small talk peut aisément se transformer en medium talk si on ajuste un peu les questions qu’on pose à son interlocuteur pour en apprendre davantage sur ce qui est important pour lui, pas seulement connaitre une liste de faits à son sujet. « Creating a sense of intimacy has to do with two things: sharing things that feel close to you and an exploration of value systems », explique la psychiatre Gail Saltz. Voici donc une liste de questions pour vous aider à apprivoiser l’art étrange du small talk sans vous aliéner. Et si vous désirez vous tremper l’orteil dans le medium talk, exposez votre …

Comment se faire plein d’amis parents, partie 1 : premier contact

Bon, ça semble être enfin vrai. La belle saison est là pour rester (HOURRA!) et, avec elle, les contacts un peu awkward avec des parents, comme vous et moi, qui vont éventer leurs enfants au parc ou dans des ligues d’activités sportives. Vous savez très bien comment ça se passe. Vous repérez un ou deux parents potables qui pourraient rendre vos moments assis dans le gazon moins pénibles. Vous les observez discrètement du coin de l’oeil en vous demandant si vous devriez les aborder ou pas, d’un coup que vous passeriez pour une creep ou une motivée fatiquante. Qu’est-ce que vous leur diriez de toute façon? Un plate « Il fait beau, hein? » Par dédain du small talk et crainte de l’opinion des autres, vous vous contentez de sourire passivement lorsque leur regard croise le vôtre. Pis dans le temps de le dire, vous avez passé votre été toute seule à surveiller vos enfants et vos notifications sur votre téléphone. Ouais, je le sais très bien comment ça se passe parce que j’ai longtemps été cette mère. J’étais terrorisée à l’idée d’entretenir une conversation avec …

4 trucs pour faciliter mes matins de semaine

Comme bien des parents, j’adore préparer des déjeuners spéciaux, avec mes enfants, en pyjama, en écoutant de la bonne-musique-de-pas-bébé, pendant que le café coule dans la machine. Mais ça, c’est la fin de semaine, des fois. Parce que l’harmonie et le temps ne sont pas toujours au rendez-vous. Surtout la semaine, quand j’ai les deux yeux dans la graisse de bine et qu’il faut que je me prépare pour me rendre à une réunion tout en préparant mes deux enfants pour leurs formidables aventures à la garderie. J’ai donc pensé à vous partager mes 4 trucs pour rendre mes matins pressés de semaine moins désagréables, quasi gérables. Vous me direz ce que vous en pensez! Préparer leurs vêtements du lendemain avant de me coucher La veille, j’attrape n’importe quoi dans le panier de vêtements propres à plier : deux pantalons (avec chance, ce sera un de la bonne taille pour chacun), deux chandails, quatre petits bas, deux petites culottes et je les place devant la porte de chambre fermée de mes petits endormis. Le lendemain, ils …