Tous les billets avec le tag: Été

Un été à poils

Sur les jambes, les aines, sur et sous les bras, le poil est là, toujours prêt à nous embêter. Ce poil que je me suis fait un plaisir devoir d’enlever méticuleusement de sur ma peau depuis plus de quinze ans. Quand j’avais du temps, j’allais me le faire soigneusement épiler, tous les mois. Combien j’ai pu dépenser pour ces soins? J’aime mieux ne pas y penser. Mais bon, depuis que je suis mère, je n’ai plus le temps de me rendre chez l’esthéticienne et c’est à la maison que je tente de faire la guerre à la pilosité, le plus souvent avec un bon vieux rasoir. Le malaise. Un jour de juin, mon fils est entré dans la salle de bain pendant que je me rasais les mollets sous la douche. Il m’a regardé avec de grands yeux et m’a dit : « Mais, maman, pourquoi tu enlèves tes poils? Papa fait pas ça, lui! » J’ai été si surprise de sa question que tout ce que j’ai trouvé de simili-intelligent à lui répondre (j’insiste sur le « simili », …

Se rafraîchir à Québec!

Enfin, l’été est arrivé au Québec… et à Québec! Yé! Alors, comme chaque année, une première vague de chaleur m’amène à courir l’ombre et les points d’eau, parce que dans un petit condo en ville comme le mien, on oublie les après-midis à chiller chez moi avec un verre de rosé. Avant, ce n’était pas très compliqué, petite marche de 15 minutes et j’étais rendue à la piscine publique la plus près de chez moi. Maintenant, ma fille préfère (et de loin) les pataugeoires ou les jeux d’eaux. Elle veut être debout, tout le temps, et les jets d’eau sont ma foi source de stimulation intense. On a donc troqué la piscine pour des endroits baby friendly et j’en suis bien heureuse. J’ai découvert des endroits vraiment sympathiques pour les petits et les grands (win-win). Alors si vous habitez Québec ou si vous y êtes de passage par une belle journée chaude, je vous recommande les endroits suivants. La cour arrière du Festibière Découvert un peu par hasard lors d’une marche le long des quais …

Une histoire de popsicle

Mon chum et moi, on est vraiment dans une passe rushante professionnellement cet été. Pour faire une histoire courte, on travaille tout le temps. C’est simple de même. Lui, il part à 6h du matin et ne revient pas avant minuit. Donc, moi, je m’occupe d’Henri et Martha le matin et le soir, en plus de travailler, thank God, de la maison. Mais, là ou ça se corse, c’est quand je dois travailler le samedi et le dimanche, c’est-à-dire les jours où y’a pas de garderie, et que je suis en mode soloparental. C’est vraiment tout un défi, mais honnêtement, entre deux moments de découragement et d’auto-tirage de cheveux sur la tête, y’a parfois du drôle et du doux qui se glissent. Le doux, justement, il est venu au retour d’une promenade à l’épicerie (on n’avait plus de pain et de lait, super, avec deux enfants), ce week-end. Promesse et sucette glacée. Y fait chaud, on sue (moi plus que tout le monde, oui, je suis la mère qui doit traîner un bâton de déo …

Le premier jour de camp

Dimanche dernier, en revenant d’une fin de semaine de camping avec les enfants, j’avais une boule dans l’estomac.  Le genre de boule qui t’annonce que tu t’apprêtes à passer à une autre étape dans ta vie de mère : l’étape du camp de jour. Pendant que ça se pitchait des oreillers en chantant Trois p’tits chats à l’arrière de la voiture, moi, je faisais la liste mentale de choses à préparer pour que mon petit Raphaël, six ans, ne manque de rien pour sa première journée. Lunch froid, maillot, serviette, crème solaire, parapluie, gourde : il allait avoir tout ce dont il avait besoin. Mais, malgré toute ma bonne volonté, la boule était encore bien présente. La fébrilité maternelle. Oui, j’étais la mère qui, pour la première fois, allait laisser son enfant dans les mains d’un moniteur adolescent nommé Tacos. J’avais rien contre Tacos. C’est juste qu’à son âge,  j’aurais pas su quoi faire avec douze enfants de six ans, moi! Et s’il perdait mon garçon pendant la journée? Raphaël ne connait même pas notre …

Jouer à l’intérieur ou jouer dehors?

Avez-vous vu passer cette étude plutôt dérangeante sur le niveau d’activité physique des enfants canadiens? Personnellement, c’est dans La Presse + de samedi dernier, sous la plume de la journaliste Catherine Handfield, que j’en ai pris connaissance. On y apprenait que seulement 9 % des enfants de 5 à 17 ans font assez d’activité physique. Ce qui est recommandé pour leur groupe d’âge, c’est 60 minutes d’activité physique au quotidien. C’est pas tant que ça quand on y pense, surtout en comparaison au temps d’écran de nos p’tits chéris… qui est en moyenne de 35 heures par semaine. Mais pourquoi nos jeunes bougent-ils si peu? L’article nous donnait quelques bonnes pistes de réflexion, mais le manque de temps et l’hyperparentalité sont ceux qui ont le plus résonné chez moi. En gros, on n’arrive pas à concilier nos vies de fous, il est donc plus simple d’asseoir nos enfants devant le iPad que de les envoyer jouer dehors pendant qu’on prépare le souper parce qu’on n’aurait pas le temps de gérer les possibles égratignures, foulures et …

Un jour, j’aurai le temps

Je ne sais pas trop pourquoi, mais comme c’est l’été, je me suis angoissée à me dire : Mais là, il faut que je me repose!! Comment ça se fait que je suis « en vacances » pis que je suis quand même fatiguée, hein, HEIN? Ce qui a bien sûr eu comme effet de me stresser… encore plus 😉 Prendre du temps La mère fatiguée et dépassée que je suis a été invitée à participer à une séance de yoga très intime pour souligner le lancement du tout nouvel album de Jorane, Mélopée. La généreuse musicienne nous a joué son album (magnifique, j’en avais des frissons) pendant qu’Annie Langlois, la co-fondatrice de Mon yoga virtuel.com, nous guidait tout doucement. À la fin du lancement, je suis allée remercier Jorane pour ce moment qu’elle venait de nous faire vivre, et devinez de quoi on a fini par parler? Bah oui, de notre vie de mère, du temps qui nous manquait : que ce soit pour nous, pour créer, pour boire un thé tranquille, etc. Et, sans même le savoir, …

Tyrolienne

La Fête des enfants de Montréal, c’est ce week-end!

Si vous n’êtes pas trop loin du Parc Jean-Drapeau, n’hésitez pas à aller faire un tour à la Fête des enfants de Montréal. C’est la 15e édition de cette fête familiale gratuite et elle se déroule cet été sous le thème du sport. Disons que le slogan, « Viens bouger ! » ne pourrait être plus représentatif de l’offre d’activités, d’ateliers et de défis qui seront proposés à nos enfants samedi et dimanche. Un mini aperçu Initiation au tennis sur des terrains adaptés pour les petits Académie de soccer de l’Impact de Montréal Rencontres et ateliers avec des Olympiens (haltérophilie, athlétisme, volley-ball de plage) Challenge plein air Wixx Essais de trapèze volant Structures gonflables Tour d’escalade Tyrolienne de 30 pieds de hauteur Et j’en passe. Spectacles et etc. Il y aura aussi de l’animation et des spectacles, par exemple, samedi à 11h la clown Atchoum fera danser les petits, tandis que les princesses de Disney seront sur scène à 12h30 et à 15h. Les spectacles de dimanche seront ceux des personnages de Télé-Québec : Thomas le Train à 11h, …

spectacle au parc

Jack et le haricot magique dans un parc près de chez vous

Le théâtre La Roulotte, cette compagnie montréalaise qui offre depuis plus de 50 ans un accès gratuit à des pièces présentées en plein air, est de retour cette année avec une adaptation du conte Jack et le haricot magique. La première avait lieu hier au Parc La Fontaine, et laissez-moi vous dire que ce fut un succès. Henri, Martha et moi étions entourés de plusieurs de nos amis (petits et grands) et c’est avec un immense bonheur que nous avons regardé ces jeunes et talentueux comédiens (finissants de l’École nationale de théâtre) nous présenter leur version de cette histoire. Avec un Jack au cœur d’or, une vache hilarante, des chansons, de la danse, un ogre-enfant-roi-rappeur-slammeur et des petites blagues bien poussées pour les parents, tout le monde y trouve son compte. Les représentations ont lieu à 19h, mais plusieurs familles arrivent un peu plus tôt et en profitent pour pique-niquer sur l’herbe. Les parents les plus futés ont même de l’alcool de dissimulé pour agrémenter leur propre pique-nique #props #LaProchaineFois On aime Comme c’est dans …