Tous les billets avec le tag: Livre pour adolescent

Le 12 août, on achète un livre… québécois!

Acheter un livre québécois, c’est le défi que les auteurs Amélie Dubé et Patrice Cazeault ont lancé à la population québécoise pour une deuxième année consécutive. Un défi qui se veut tout simple et sans artifice, mais d’une efficacité redoutable : le mercredi 12 août, on se rend à l’une des nombreuses boutiques qui ont pignon sur rue dans notre quartier. Ou alors, on se dirige vers notre magasin à grande surface préféré. Mieux encore, on visite notre librairie locale, celle-là même que l’on salue trop peu souvent. Qu’importe l’endroit que l’on choisira, à condition d’en ressortir avec un livre… qui vient de chez nous! Car notre belle province est bourrée de talent : nous sommes entourés d’auteurs brillants, d’illustrateurs doués, d’éditeurs dévoués. Et ce sont eux qui créent notre richesse littéraire. Une idée. Un soir, en 2014, Patrice et Amélie, qui se retrouvent au sein de la même maison d’édition, ont discuté. Longtemps. La même problématique les préoccupait. « On trouvait que le livre québécois n’avait pas suffisamment de visibilité et nous voulions le mettre de l’avant, m’a …

Nous les Menteurs : le poids des apparences

Dix, puis vingt, puis trente pages. Et enfin, le roman tout entier. En un après-midi. Succombez aux sept meilleurs romans de l’été, c’est ce que propose Gallimard Jeunesse depuis quelques semaines déjà. Inutile de dire qu’il ne m’aura fallu que très peu de temps pour céder à la tentation! Si le choix est cependant demeuré déchirant – parce qu’on ne peut lire en principe qu’un bouquin à la fois! – mon attention s’est tout d’abord portée vers le plus récent livre d’Emily Lockhart, l’auteure à qui l’on doit notamment la série à succès Le journal de Ruby Oliver, bien appréciée des adolescentes, entre autres. Nous les Menteurs. Lockhart nous arrive cette fois avec Nous les Menteurs, une histoire bouleversante et enlevante qui nous plonge au cœur d’un drame familial. Un récit si captivant qu’il me fut impossible de le quitter des yeux. Tout est donc devenu prétexte à prendre une petite pause afin de tourner quelques pages de plus : le café filtre qui coule, le bain qui se remplit (et qui déborde), le cycle de …