Tous les billets avec le tag: Vêtements

Doux cactus

« Le monde entier est un cactus », chantait Dutronc dans les années 60. En tout cas, en 2016, le monde entier aime les cactus. Ces sympathiques plantes ont rapidement pris d’assaut nos décors et nos vêtements, leur donnant une p’tite allure piquante du Sud-Ouest. Ce que j’aime des cactus, moi, c’est leur forme anthropomorphique qui les fait souvent ressembler à des cowboys aux postures improbables. Et aussi qu’ils soient pas tuables. En fait, surtout, qu’ils soient pas tuables. #poucevertpoche Ça donne envie de voyager dans des contrées désertiques, ces cactus, non? Photo à la une: Invited by AUDRIANA

C’est le printemps, mes instagrameuses préférées me le disent!

Je suis pas différente des autres, je capote sur Instagram. Et sur le printemps. Mettez ces deux affaires-là ensemble, et je deviens complètement coucou. Je regarde les photos sur les comptes de mes instagrameuses favorites ces dernières semaines et je me mets à rêver d’avoir, moi aussi, une garde-robe, une face, pis des cheveux top tendance. En plus, ça me permet de me faire une bonne idée des tendances printanières, parce que oui, le printemps est « plus arrivé » chez les blogueuses américaines que par chez nous. #printempsquébécoisglacialdemonderrière Naomi Davis La plus belle maman new-yorkaise a récemment fait un voyage à Washington (pour prendre des photos sous les cerisiers en fleurs, c’est certain) nous montre que le pastel est oh-so-in ce printemps.   Que le jeans se porte troué aux deux genoux (mon fils prend des notes).   Et que les kits combinés, ça rock en sale.   Joanna Goddard La plus belle des mamans de Brooklyn nous inspire depuis des années par son style tout-aller toujours à la mode. Par exemple, on reconnaît son style signature « le …

Défi 6 mois sans achat : cris(s)e de printemps

Ce mois-ci, j’ai essayé quelques trucs pour déjouer ma fièvre annuelle de magasinage printanier : le faux-magasinage, les réparations et le troc. J’ai fait semblant de magasiner. Sous les encouragements d’Odile, je suis allée faire un tour dans l’antre du diable (Friperie Renaissance) pour tester une stratégie qu’une lectrice m’avait partagée en février. Cela consiste à remplir son panier d’items qu’on aurait achetés, mais au lieu de passer à la caisse, on rebrousse chemin et on va tout replacer où on l’a pris. C’est une façon de jouer un tour à son cerveau. On a l’impression d’avoir bien magasiné, mais le processus est assez long pour se raisonner et déterminer si ces achats sont nécessaires. La lectrice avait statué qu’il lui fallait au moins 15 minutes de shopping pour satisfaire son envie de magasinage et que son cerveau se mette en mode « t’as pas besoin d’ça! ». Je me suis donc sacrifiée pour la science, mais avec une protection supplémentaire : je n’avais pas d’argent sur moi. AH! Je n’avais pas fait trois pas dans le magasin qu’on m’interpellait: « Hé Marianne, …

Défi 6 mois sans achat : février moins fafa

Après un mois de janvier tranquille, février m’a testée. Un peu. Juste assez pour que je réalise dans quoi je m’étais embarquée. Les brassières. Ce mois-ci, après plusieurs années de loyaux services, deux de mes trois brassières ont décidé de rendre l’âme, à quelques jours d’intervalle. Deux! 66% de mon stock de brassières! J’ai voulu me faire accroire que les déchirures leur donnaient un petit look de dentelle… Et je les ai sacrées aux vidanges. Je suis retournée aux camisoles un peu molles, un peu sport et un peu laides que je portais avant d’avoir des seins. En fait, je devrais plutôt écrire : que je portais avant d’aimer mes seins. Je ne suis pas encore prête à assumer le no bra. Mais je ne sais pas si j’assume non plus ces top hideux. J’ai encore quatre mois pour y penser. Les (estique de) mitaines. J’ai aussi eu une émotion quand Alice m’a annoncé avoir perdu ses mitaines un beau mercredi soir, alors qu’une sortie aux glissades sur tube était prévue lors de la journée pédagogique du vendredi. À 36 heures d’avis, …

Mimi pour mini

Vous connaissez (peut-être) mon amour pour tout ce que fait Mimi Hammer, et plus particulièrement, sa créatrice, Camille. Ses maillots de bain sont ceux qui m’ont réconciliée avec mon corps post-maternité (rien de moins), sa boutique est un des plus beaux espaces dans ma ville bien-aimée (Saint-Lambert-la-silencieuse), et maintenant, sa collection de vêtements « C’est mimi » fait des p’tits! Eh oui, en plus de ses formidables t-shirt pour nous, les adultes, elles offrent depuis peu trois mini-chandails tous plus mignons (et de qualité) les uns que les autres. Henri et Martha les portent sans cesse depuis quelques semaines. Ces chandails sont mignons, dans l’air du temps, font des cadeaux géniaux, leur achat (en ligne ou en boutique) encourage l’économie locale et ils donnent du pep à n’importe quelle tenue enfantine dans le temps de dire « trop-trop mimi »! Que voulez-vous de plus?

Ce que je rêve de porter pour la Saint-Sylvestre!

Le 31 décembre est-il arrivé? Parce que 2015 pourrait s’en aller maintenant que j’aurais pas trop de trouble avec ça. #grosseannée Mais surtout parce que j’ai envie de m’habiller cute et de passer une chouette soirée à manger plein d’affaires fancy avec des gens que j’aime en se promettant/souhaitant le plus beau pour 2016. Je dois l’avouer, je ne suis pas optimiste dans la vie. J’aimerais ça, là. Mais c’est de même. La seule et unique journée de l’année où je deviens une indécrottable optimiste, c’est le 31 décembre. Alors, vous pouvez comprendre que je l’attends, celui-là <3 Donc, pour cette soirée où je donne un petit break d’angoisse à mon coeur, voici les quatre tenues ce que je rêverais de porter. Look 1 La robe L’Esplanade d’Ève Gravel  Tout me plaît dans cette robe, autant la couleur que la guipûre sur les manches. Pour que ça me ressemble plus, je la porterais avec mes botillons beige, pis l’affaire serait ketchup. Je serais même confo pour courir après mes enfants qui sont pu du monde …